Vous êtes ici

Impact clinique des exacerbations respiratoires traitées par voie orale

Astract 410 - Clinical outcomes of pulmonary exacerbation events treated with oral antibiotics

Environ 25% des patients ayant présenté une exacerbation bronchique traitée par voie intraveineuse ne récupèrent pas leur VEMS de base. Les exacerbations traitées par voie orale sont souvent considérées comme moins sévères, mais on n’en connait pas l’impact à long terme. A partir du registre de patients inclus entre 2009 et 2014 à l’hôpital de Toronto, les données de 768 patients enfants et adultes ont été analysées. L’impact sur la fonction respiratoire (VEMS) et sur l’état nutritionnel (Z-score de l’IMC) a été évalué. Dans cette étude, 71% des patients ont présenté au moins une exacerbation traitée par voie orale ou intraveineuse. Dans ce groupe de patients, 2608 exacerbations traitées par voie orale et 691 exacerbations traitées par voie intraveineuse ont été analysées. Les exacerbations traitées par voie orale s’avèrent plus fréquentes chez les patients les plus jeunes (enfants) et sont 4 fois plus fréquentes que les exacerbations traitées par voie intraveineuse.  Dans ce travail, 18% des patients ayant présenté une exacerbation traitée par voie orale ne récupèrent pas l’intégralité de leur fonction respiratoire de base. Par ailleurs, en regroupant les patients par tertiles, ceux présentant plus de 6 épisodes d’exacerbations par an présentaient un déclin plus rapide de la fonction respiratoire par rapport à ceux ayant présenté moins de trois épisodes par an. Dans ce travail, la survenue des exacerbations n’était pas indépendamment associée aux variations de l’IMC. Ce travail montre d’une part que les exacerbations traitées par voie orale sont plus fréquentes que celles traitées par voie intraveineuse, et d’autre part, qu’elles peuvent avoir un impact sur la récupération de la fonction respiratoire de base des patients et sont susceptibles d’accélérer le déclin de la fonction respiratoire.


D’après la communication de Sanja stanojevic. Université de Toronto

Auteur

Pr Philippe Reix

Service de Pneumologie, allergologie, mucoviscidose - Centre de Compétences Maladies respiratoires rares de l'Enfant
CHU de Lyon HCL - GH Est-Hôpital Femme Mère Enfant
59 Boulevard Pinel
69677 BRON CEDEX
FRANCE

  • Synthèse du NACFC 2016

    Retrouvez sous forme synthetique un résumé complet des principales communications tenues lors du congrès NACFC 2016

  • Découvrez les archives de pédiatrie

    Organe de presse de la SFP, les "Archives de Pédiatrie" est une revue mensuelle qui publie des mémoires originaux, des mises au point, des faits cliniques, des recommandations, des résumés de congrès et des lettres à la rédaction rédigés en langue française ou anglaise.

  • Toutes les brèves

    Télécharger le document regroupant toutes les brèves rédigées par notre comité scientifique lors du congrès NACFC 2016.