Supplément au no12 des Archives de Pédiatrie

Mucoviscidose: Actualités et perspectives

ÉDITORIAL

S. Buia,*, H. Clouzeaub, M. Fayonc,d

aCHU de Bordeaux, CRCM pédiatrique, Centre dInvestigation Clinique (CIC 1401), F-33076 Bordeaux, France
bUnité de Gastroentérologie, Hépatologie et Nutrition Pédiatrique, CRCM pédiatrique, CIC1401 Hôpital des Enfants, CHU de Bordeaux, France
cUniversité de Bordeaux, Centre de Recherche Cardio-thoracique de Bordeaux, U1045, F-33000 Bordeaux, France
dCHU de Bordeaux, Centre de référence de la mucoviscidose, Centre dInvestigation Clinique (CIC 1401), F-33076 Bordeaux, France

La mucoviscidose (MCV) a été décrite comme une maladie à part entière en 1938. A l’époque, l’annonce diagnostique était synonyme de décès dans les mois qui suivaient. Le test de la sueur, décrit en 1953, a été standardisé pour être utilisé comme outil diagnostique en 1959. En 1983, le transport de l’ion chlorure au niveau des cellules épithéliales a été incriminé comme l’anomalie physiologique de base, en association avec une perturbation de la réabsorption de sodium. La structure génétique permettant la synthèse de de la protéine CFTR (Cystique Fibrosis Transmembrane Regulator) a été décrite en 1989. En 75 ans, les soins et la recherche clinique se sont mis en ordre de bataille pour permettre un allongement de l’espérance de vie, actuellement à plus de 40 ans. Il est important d’identifier les ingrédients de cette « success-story » car l’organisation des soins et de la recherche autour de la MCV est considérée comme exemplaire : elle est devenue une référence en médecine, y compris en dehors du milieu de la MCV. Tout d’abord, on doit cela à la motivation hors pair des parents et des patients, qui œuvrent pour trouver les ressources financières nécessaires pour soutenir les équipes. Ensuite une distribution intelligente de ces ressources, guidée par les grandes lignes établies entre soignants et soignés. Pour avancer dans la gestion de cette pathologie complexe et multi-organe, une organisation pluridisciplinaire, en réseau, a été élaborée (CRCMs, Sociétés savantes, etc.). Une bonne collaboration avec l’industrie, et des outils efficaces de communication (réunions communes, pipeline des essais thérapeutiques) destinés aux patients et au personnel soignant ont permis de d’entretenir la dynamique au plan mondial. À l’échelon individuel, le patient peut ainsi bénéficier d’un traitement personnalisé.

Sommaire du numéro supplément

Les brèves du congrés NACFC 2016

 

  • Analyse du locus SLC26A9, gène modificateur pour la mucoviscidose

    Abstract 135 - Analysis of the SLC26A9 locus as a modifier of CF

    Des polymorphismes isolés dans le gène SLC26A9 et à son extrémité 3’ modifient le risque de diabète (Blackman et al ; Diabetes 2013) et d’iléus méconial (Sun et al. Nat Genet 2012). Ce travail vise à étudier l’architecture du gène entier de SLC26A9 chez 762 patients homozygotes F508Del et à étudier la relation de ses variants avec le risque de diabète. Il a permis d’identifier 2 blocs en déséquilibre de liaison, déjà repérés dans l’étude initiale, définis par une recombinaison unique dans l’intron 8. Les variants associés avec l’expression de SLC26A9 à 100 kb de SLC26A9 ont été étudiés dans...
  • Approches permettant de moduler les défauts d’épissage de CFTR

    S14.3 - Slicing modulation as a therapeutic approach

    Selon Betcheva Kerem de l’université hébraïque de Jérusalem, il est possible de corriger les défauts d’épissage, mécanisme permettant l’élimination des introns du gène CFTR. La reconnaissance des exons de CFTR implique différentes séquences de bases dans l’ARN ou « motifs », appelés « sites donneurs et accepteurs », un site de branchement et un tract poly-pyrimidique. Environ 15% des mutations retrouvées chez les patients affectent les processus d’épissage de CFTR en éliminant ou en créant un motif. A ce jour, il n y a pas de traitement permettant de corriger ce type de défaut. L’étude présentée porte sur la mutation...
  • Modèles murins exprimant le CFTR humain pour tester les thérapies ciblant le CFTR

    Creation of a panel of CFTR mutations in mouse using the CRISPR/CAS gene editing system

    La mucoviscidose de la souris est un bon modèle pour la mucoviscidose humaine car son phénotype est similaire dans les deux espèces à l’exception de l’insuffisance pancréatique exocrine qui n’est pas observée chez la souris. Cependant, les CFTRs humain (CFTRh) et murin sont similaires mais pas identiques et ils peuvent répondre différemment aux thérapies ciblant le CFTR, d’où l’intérêt de créer un modèle murin exprimant le CFTRh par transgénèse, ce qui fournit un outil pour créer des mutations de CFTRh et des modèles in vivo pour tester les thérapies ciblées. L’équipe de Craig Hodge a créé un un modèle capable...
  • Le défaut de transport du mucus dans les voies aériennes de rats atteints de mucoviscidose est normalisé par l’addition de bicarbonate

    Abstract 77 - The mucus transport defect in the CF rat airway is normalized by addtion of bicarbonate

    Afin de mieux comprendre les mécanismes impliqués dans le retard de clairance mucociliaire observé dans la mucoviscidose, l’équipe de Steven Rowe a développé un modèle murin de présentant les principales caractéristiques des voies aériennes atteintes de mucoviscidose en réalisant un knock-out du gène CFTR chez le rat (rat CFTR-/-). La tomographie par cohérence optique a été utilisée pour comparer les trachées d’animaux sauvages (CFTR+/+) et mutés (CFTR-/-) à différents âges et stades de développement des voies aériennes, puis évaluer l’addition à la surface apicale de bicarbonate, Tris et Hepes à pH variables (6,5-8,5) sur le liquide de surface des voies...
  • La déshydratation du mucus est le défaut initial de la maladie précoce des voies aériennes dans la mucoviscidose

    Abstract 81 - Mucus dehydratation as the initiating defect in early CF airways disease

    Afin de déterminer les facteurs associés aux stades précoces de la mucoviscidose chez l’homme, le taux de mucine et les profils métabolomiques et de microbiome (bactéries saines et pathogènes de l’environnement et de la fore orale) des liquides de lavage bronchoalvéolaires (LBAL) ont été comparés chez 46 enfants d’âge préscolaire (3,3±1,7 ans) atteints de mucoviscidose et 16 enfants contrôles sains (3,2±2 ans). Le taux de mucus était plus élevé dans le LBA des enfants malades, et ce, même s’ils ne présentaient pas d’infection. Ce taux était corrélé positivement à la flore orale, les concentrations les plus élevées étant retrouvées dans...

Pages

Les interviews des membres du comité scientifique


Retrouvez les interviews de nos experts présents sur place à Orlando pour le congrès NACFC 2016.

  • Synthèse du NACFC 2016

    Retrouvez sous forme synthetique un résumé complet des principales communications tenues lors du congrès NACFC 2016

  • Découvrez les archives de pédiatrie

    Organe de presse de la SFP, les "Archives de Pédiatrie" est une revue mensuelle qui publie des mémoires originaux, des mises au point, des faits cliniques, des recommandations, des résumés de congrès et des lettres à la rédaction rédigés en langue française ou anglaise.

  • Toutes les brèves

    Télécharger le document regroupant toutes les brèves rédigées par notre comité scientifique lors du congrès NACFC 2016.

Attention, ceci est un compte-rendu et/ou résumé des communications de congrès dont l’objectif est de fournir des informations sur l’état actuel de la recherche ; ainsi les données présentées sont susceptibles de ne pas être validées par les autorités françaises et ne doivent donc pas être mises en pratique. Ce compte-rendu est réalisé sous la seule responsabilité du coordinateur, des auteurs et du directeur de la publication qui sont garants de l’objectivité de cette publication.